Sur la grève
J’ai beau me retourner
Plus de trace de pas.

Hosai Ozaki